Le plus ancien des polars ?

Il y a un récit de l’Antiquité, (apparu un siècle et demi avant J.C. mais probablement bien plus ancien,) qui fait penser très fort à un roman policier. Et il tient en 3 pages.

On y voit un jeune homme à l’esprit vif qui s’indigne d’un verdict bâclé accepté par une foule moutonnière ; une chose lui paraît scandaleuse : alors qu’une accusation des plus graves a été portée contre un être humain fragile et que la peine de mort semble déjà acquise, il n’y a pas eu la moindre enquête; c’est donc lui qui va s’en charger ; les anciens le laissent faire.

S’il n’a pas le flegme des Holmes ou des Maigret qui réfléchissent dans le nuage de fumée s‘élevant de leur pipe, (il a le sang chaud, lui,) sa méthode très moderne se révèle efficace. Chapeau !

Dans le texte qui suit celui dont je viens de vous parler , ce garçon se révèle de nouveau très futé .

Mais suffit ; je vous renvoie au conteur original (et oriental.) Vous trouverez ces récits au chapitre 13 du Livre de Daniel, dans l’Ancien Testament .