Complainte des parents

 

Nous voyons mal pourquoi la guerre

Attire tant nos jeunes gens ,

Et c’est pourquoi de pauvres mères

Pleurent, pleurent sur leurs enfants.

 

Les jeunes partant au combat

Nous font le V de la victoire ;

Mais leur rêve ne dure  pas :

L’horreur s’ensuit  , et non la gloire .

 

Ils brandissent leur drapeau noir

Et ils vomissent l’Occident ;

Mais qu’ont-ils lu dans le Coran ?

Et connaissent-ils Al Azhar  ?

 

Ils croient obéir au Prophète ,

Se contentant d’un plus ou moins ;

S’ils sont tués dans la tempête ,

Au ciel quel sera  leur destin ?

—————-

” Dites-vous que dans les combats

Mieux vaut ne pas penser perso ;

Soyez les combattant d’Allah ,

Contre les esprits libéraux .

 

Et gardez-vous de critiquer

Notre djihad impitoyable

Les tièdes et les modérés

Finissent ici sous les sables .

 

Pourquoi prenons-nous tant de peine ,

Pourquoi dormir dans le vent froid ?

N’oublions jamais notre haine

De tous ceux qui n’ont pas la foi .

 

Démoralisons l’adversaire ,

Oui , coupons la tête aux croisés

Tandis que nos loups solitaires

Les frapperont dans leurs cités .

 

C’est la version originelle

De l’Islam que nous incarnons ;

Et nous voyant purs et fidèles

Tous les musulmans nous suivront !

 

L’Occident est en décadence ;

Donc,  quand bien  même il nous vaincrait ,

La flamme de notre vaillance

Brillera ailleurs à jamais .”

————————————-

Telle est la ritournelle triste

Qu’ entendent dans leur désespoir

Tant de parents des djihadistes

Voyant leur enfant dans le soir .

 

Et follement ils imaginent

Le désert avec ses dangers,

Les bombes alliées , les victimes

Et les guet-apens meurtriers .

 

Ils se méfient des journalistes,

Qui  ne  voient  qu’ une vérité ;

Ah, Dieu , l’incertitude est triste !

Et ils n’entrevoient pas de paix !

 

Et constamment ils se demandent

Si leur fils a tout a fait tort ,

Si Dieu ne veut pas que s’amende

Ce monde à culture de mort !