Mon haïku

Connaissez-vous les hai-ku(s) ? J‘en ai reçu un recueil
au Premier de l’An , alors j‘ai eu envie d‘en écrire un, le voici :

“ Dans le tiroir
Fermé et noir,
Ma boussole
Indique-t-elle encor
Le Nord ? “

J‘étais heureux et fier d’avoir trouvé tout seul une pensée aussi géniale et de l’avoir habillée sobrement ; aussi , à la première occasion , ai-je soumis mon hai-ku à l ‘appréciation de mon ami Katzuyouki Takamucha .
J’ai été très vexé quand il est parti d’un petit éclat de rire : “ Hihihihi !” .Je lui ai demandé alors : “ Que se passe t il , Katzuyouk ? “ , et il m’a répondu dans son français hésitant mais qu’il améliore vite (à l’Institut de Touraine ) : “ Dans un véritable haiku , presque jamais exprimer la possession , ne pas dire ma boussole ,parce que le hai-ku est méditation très très haute ( il a montré le ciel) et les objets matériels sont très … (geste montrant la terre) bas, très (longue hésitation ) très mépris !
Rime aussi ,( air dégoûté )…pas du tout nécessaire … mépris !
Ton hai-ku est poème très (longue pause ) très Occidental ! Vous , Français , voulez …clarté , logique . Nippon , non !
“ Eh bien , ai-je dit , pourrais-tu m’aider à améliorer mon haiku ? “
Cette amélioration dure depuis des semaines malgré des échanges quasi-quotidiens . Cela est dû (un peu ) au rire glaçant de Katzuyouki : je m‘énerve et du coup je fais des bêtises , par exemple je crois bon d ‘écrire :” Nord-Nord “au lieu de “ indique le nord “ ; ou encore j‘écris à l’encre blanche sur papier noir ; là-dessus j’entends de nouveau “Hihihihi !” , mais c’est aussi un rire insatisfait , plutôt jaune . Mon ami est délicat : il n’ose pas trop me proposer des trucs précis , il sait que ça doit rester mon haiku .
Ces derniers temps , mon haiku est devenu :
Tiroir
Noir ,
Boussole
Nord ?
Mais à entendre le rire de Kazugamizu , je sens bien que ce fils du Pays du Soleil Levant n’est pas plus heureux que moi : il doit juger mon cas désespérant et mon haiku encore beaucoup , beaucoup trop occidental , beaucoup trop logique , beaucoup trop long !

—————–
P.S. important : Sache , ami lecteur, que tout ce que Takamucha raconte ci-dessus sur le haiku est faux,archi-faux .
Voici , en guise de rectification , trois haikus authentiques, puisés dans l’excellent livre de Maurice Coyaud “Le Livre du Haïku”, Phébus éditeur : le premier , écrit par un bon observateur :
“ Montagne. Rafale .
La grêle s’engouffre dans les oreilles du cheval.”
Le deuxième est une invective :
“Quel est le c… qui est allé pisser
Sur cette neige fraîche ?”
Le troisième est d’un humour discret :
“D‘épouvantail en épouvantail
Volent les moineaux.”