Le Chien

Un chien, par sa seule présence
Nous arrache à bien des soucis ;
Sommes-nous tristes ? Son silence
En fait un véritable ami ;

Oui, un ami dont le regard
Dit à l’homme :”Je suis ton frère”
Et même les yeux d’un gros lard
Renferment leur part de mystère ;

Dites-moi, pour quels avantages
Un loup jadis s’associa
Avec un Cro-Magnon sauvage
Capable d’en faire un repas ?

Fut-il poussé ou attiré
Quand il bondit sur l’Autre Rive
Qui le coupa de sa forêt
Et de sa vie sauvage et libre ?

Ce grand bond, à mon sens, s’explique
Par ce prodige qu’est le feu,
Phare dans la nuit, magnétique,
Porteur de fumets délicieux;

Dès lors, sauvageon encor tendre
Trouvant chez l’homme un peu d’amour,
Se laissa t-il doucement prendre
Dans les filets du non-retour ?

Mais pourquoi ces pas en avant
Du chien vers plus d’intelligence
Ont-ils cessé apparemment ?
(Est-ce là de l’outrecuidance ?)

Le Créateur a t-il voulu
Nous rappeler nos origines ?
Nous avons reçu beaucoup plus,
A nous de nous en montrer dignes !